EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Brèves

Culture - Septembre 2010

Kitsch sur kitsch

Après l'exposition de Jeff Koons en 2008, le château de Versailles accueille l'artiste japonais Takashi Murakami du 14 septembre au 12 décembre 2010. Deux associations de protection du patrimoine, « Versailles mon amour » et « Non aux mangas » et de nombreux autres amateurs d'art, s'opposent à cette présence au nom du classicisme, avec les relents xénophobes qu'on imagine accessoirement.

Ces opposants ont tort, surtout quand ils s'insurgent contre le « fait du prince » du Président de l'Établissement public du château de Versailles, Jean-Jacques Aillagon, surtout avec le patronage du ci-devant prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme, descendants de Louis XIV (comme la corde soutien le couperet de la guillotine).

C'est le château de Versailles dans son ensemble qui est un immense écrin kitsch qui semble prédestiné pour accueillir cette tendance hyper-kitsch de l'art contemporain. Kitsch sur kitsch, cet ancêtre Disneyland a renoué enfin avec sa vocation. Les opposants devraient plutôt être engagés comme figurants en costumes pour divertir les touristes et permettre d'engranger des devises puisque le Ridicule ne tue pas.

Jacques Bolo

Europe - Septembre 2010

Abolition du Luxembourg

L'opposition de la commissaire européenne luxembourgeoise Viviane Reding aux déclarations de Nicolas Sarkozy sur les expulsions de Roms, a provoqué une curieuse réaction du sénateur UMP Philippe Marini. Le samedi 18 septembre, sur France culture, il a déclaré très peu diplomatiquement qu'il « aurait préféré qu'en 1867 Napoléon III et Bismarck aient un entretien qui débouche autrement et que le Luxembourg n'existe pas ».

Dans les querelles de ménage, on finit toujours par se dire ses quatre vérités, même si cela n'a rien à voir avec l'affaire des Roms (attaquer la légitimité de celui qui parle est un vieux truc d'homme politique ou d'avocat). Sur France culture, en plus, on peut étaler sa confiture, mais le fait est que le principautisme n'est pas légitime de nos jours. J'ai déjà remarqué dans « Une personne, une voix » que les petits pays de l'Union européenne bénéficient de l'avantage antidémocratique d'une surreprésentation. La Belgique voisine risquant d'éclater aurait l'avantage, sans doute de supprimer une monarchie (autre archaïsme européen à supprimer), mais l'inconvénient de créer deux nouveaux petits états.

Le véritable problème de cette polémique n'est pas le droit à la parole de la commissaire luxembourgeoise sur les Roms, comme les sarkozistes zélés le sous-entendent. Sur le sujet (voir aussi « Sarko = facho »), la seule réponse de Nicolas Sarkozy aurait été de proposer aux Luxembourgeois d'accueillir des Roms, reprenant l'argument habituel des racistes anti-immigrationnistes dès que la question des clandestins se pose [1]. En attendant 2012, où ils auront le droit de circuler librement, la France va payer des allers-retours aux Roms d'Europe de l'Est au lieu de financer un meilleur accueil ou de contrôler l'aide de l'Europe dans leur pays. Une sorte de budget publicitaire de campagne présidentielle 2012, sans parler du bilan carbone !

La véritable question est surtout le jeu politique, de part et d'autre, qui abuse d'une position illégitime. Comment faire confiance à un politicien ? C'est quand même ça le problème ! Et c'est pour cela qu'il faut effectivement supprimer les monarchies ou aristocraties, héréditaires ou républicaines, dont il faut bien remarquer que l'Europe est le continent qui en détient la risible spécialité. La politique du « bon plaisir », des courtisans pitoyables, et du bouc émissaire et de l'irrationnel fascistes, est directement inspirée de ces archaïsmes folkloriques.

Jacques Bolo

courrier Recommander cette page à un ami

Voir aussi :

Note

1. L'année dernière, à propos du film Welcome, sur le sujet des clandestins afghans de Calais, un article de LibéLille « Calais : 'Tu as ouvert les yeux, tu ne peux plus les refermer' » (11 mars 2009) donnait le témoignage des bénévoles qui « préparent à manger, distribuent les repas et les vêtements, aident à rédiger des demandes d'asile, soutiennent le moral des clandestins sans-abri, alors qu'ils pourraient passer leur chemin ». Cette fois, bizarrement, dans les commentaires des internautes, les racistes raisonneurs n'ont pas utilisé l'argument : « Vous n'avez qu'à accueillir les clandestins chez vous » !  [Retour]

Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Urbanisme
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
AccueilBall© 2005- Exergue - ParisBallLégalBall Ball Partenaires Ball Contacts