EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Conneries - Janvier 2008

Le cul de Simone (de Beauvoir)

Début janvier, le Nouvel Observateur a publié la photo de Simone de Beauvoir, nue, de dos, dans sa salle de bain, prise en 1952 par Art Shay, ami de son amant américain d'alors. Le Nouvel Obs, titre « Simone de Beauvoir la scandaleuse ». Bien vu ! Ça n'a pas raté. Apparemment, le cul et Simone font toujours scandale en 2008. Ce qui est une célébration réussie du centenaire de sa naissance.

À propos de cul, on a eu droit à un article très faux derche de Schneidermann, critique officiel des médias (officiels ou non) dans Libération. Le ton moralisateur sous le cache sexe de la critique du racolage marketing n'aurait sans doute rien trouvé à redire au cul de Carla Bruni. Et pourtant, les philosophes ont aussi un cul. Et, soulignons au passage, elle aurait pu fermer la porte de la salle de bain quand elle avait des invités, si elle était si pudique. « Il déclenche. Elle rit » précise le Nouvel obs. Elle ne l'était pas.

Schneidermann, qui a ses sources, nous révèle que la photo a été retouchée (« Maquillé, le cul de Beauvoir, pour lui faire perdre quelques kilos, quelques bourrelets, et le rajeunir de dix ans. Sortie du cadre, la cuvette des toilettes de la salle de bains. Estompés, le décor de salle de bains, le rouleau de papier toilette »). On reconnaît le critique vigilant des médias. A-t-il ses espions au Nouvel Obs ? Possède-t-il une grande culture en photo de culs de philosophes ? Circulent-elles donc sous le manteau, « for specialist eyes only » ? Décidément, on nous cache tout ! Heureusement que le Nouvel Obs a levé le voile.

Mais la polémique anti-cul a néanmoins rebondi. Faut-il le montrer, faut-il le dire ? On ne montrerait pas celui de Lévi-Strauss ont noté des féministes. Dans le cas de Beauvoir, spécialiste de la liberté sexuelle de la femme, la démarche n'est pas sans pertinence. Pour son centenaire, comme l'image qu'on garde d'elle est celle de sa vieillesse, plutôt bas bleu, il est même élégant, au contraire, de rappeler qu'elle a été jeune et amoureuse. Il est même phénoménologiquement correct de rappeler qu'elle a été un corps autant qu'un esprit. Quant à la bienséance bourgeoise, on pourrait admettre qu'elle se la serait mise précisément à cet endroit-là.

Jacques Bolo

courrier Recommander cette page à un ami

Voir aussi :
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Urbanisme
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
AccueilBall© 2005- Exergue - ParisBallLégalBall Ball Partenaires Ball Contacts