EXERGUE
Depuis 2005
RSS

Europe 10.05.2005

Quelle autre constitution pour l'Europe ?

Quel que soit le résultat du référendum français, la légitimité de la constitution sera d'autant plus affaiblie qu'après une telle bipolarisation, des rancoeurs peuvent subsister. D'une façon générale, il serait préférable qu'une constitution soit approuvée par plus des 2/3 de la population – on sera loin du compte.

Et en même temps, il ne faut pas se leurrer non plus. Après s'être échauffés, les citoyens reprendront leur train-train quotidien comme si de rien n'était. Après tout, on ne leur a pas demandé d'approuver par référendum leurs constitutions nationales (ou leurs modifications) la plupart du temps. C'est une réflexion classique en sciences politiques que de contester la notion de constitution fondée sur un consensus. L'usage est plutôt la délégation dans le cadre représentatif. D'où la possible inutilité fondamentale de cette consultation. Et l'agitation qu'elle suscite correspond en fin de compte plutôt à l'habituelle tentative des hommes politiques, professionnels ou amateurs, de se faire un peu mousser.

Mais on pourrait admettre que la discussion, une fois lancée, peut donner quelques résultats. Et certaines propositions pourraient être prises en compte pour la prochaine révision. Une bonne attitude, si on remettait tout à plat, serait d'essayer carrément d'aller au fond des choses.

Une première mesure pourrait consister d'abord à abolir les monarchies européennes. Qu'on le veuille ou non, elles se fondent sur le principe de l'inégalité entre les hommes (contraire à l'article II-80). Cela n'a pas de rapport direct avec le traité constitutionnel actuel, mais ce serait une idée à creuser pour le prochain. Et cela éviterait de commencer le préambule de la constitution par « Sa Majesté le roi des Belges ». En fait, le seul intérêt des monarchies est touristique. Elles font de l'Europe une sorte de gigantesque Disneyland, l'authenticité en plus. C'est hélas une caractéristique européenne que d'être tourné vers le passé. Et l'augmentation du nombre de personnes des troisième et quatrième âges ne va probablement pas contribuer à arranger les choses.


courrier Recommander cette page à un ami

Feuilleton : C'est la faute des médias !
Recommander cette page
Soutenez
la revue Exergue
Tous les articles
Références
Critiques

IA
Méthodologie
Culture
Ecologie
Economie
Education
Ethnologie
Relativisme
Société
Europe
Turquie
Démocratie
Sciences
Histoire
Photos
Sociologie
Reportages
Linguistique
Philosophie
Internet
Politique
Humour
Racismes
Femmes
Démographie
Conneries
Peurdesmots
Médias
Religion
Social
Sports
Carnet
Autres livres sur l'Europe
AccueilBall© 2005- Ball Exergue - ParisBallLégalBall Ball Partenaires Ball Contacts